Article
Article

Quand l’aidant doit être aidé

La dynamique des aidants proches est en pleine croissance. Rappelons-le, 60% de vos travailleurs seront concernés à un moment donné durant leur carrière. Ils sont bel et bien considérés comme une plus-value au sein de l’entreprise de par leur expérience et compétences acquises mais aussi de par leur personnalité hors norme.
On leur attribue en effet beaucoup de devoir, mais on ne leur reconnait que très peu de droits. Et pourtant ils ne s’en plaignent pas. Ce sont 86% des aidants proches actifs qui ne se prononceront par sur leur rôle auprès du département RH. Autant dire que le sujet est souvent tabou dans le milieu professionnel.
Bien qu’ils soient admirés par leur entourage, les aidants proches actifs souffrent pour la plupart du peu de reconnaissance au niveau professionnel. Le manque de soutien et de flexibilité de la part des employeurs peut conduire à un épuisement des aidants proches actifs.

Si la maladie, le handicap ou la vieillesse dégrade la vie du proche, c’est également le cas pour l’aidant qui se retrouve davantage fatigué et stressé sans compter l’imp

Quand santé et portefeuille sont mis à mal

 

Devenir aidant proche actif est souvent synonyme d’un nouveau mode de vie. Ainsi s’installent les mauvaises habitudes alimentaires, le manque d’exercice physique et une vie sociale réduite. La prestation de soins représente une importante charge de travail et influence directement la santé physique et mentale des aidants.

Beaucoup d’aidants proches sont contraints d’effectuer des manœuvres physiques pour aider leur proche, ce qui leur vaut bien souvent des problèmes de dos. Mais ce n’est pas tout, de nombreux aidants connaissent une augmentation de leur tension artérielle et de leur taux de cholestérol, l’apparition de maux d’estomac ou de tête, de l’asthme et des palpitations.

Ils font également face à un manque de sommeil et un niveau de stress au-dessus de la moyenne, ce qui peut les conduire dans certains cas à la dépression ou au burnout. Il arrive d’ailleurs que certains d’entre eux soient à leur tour hospitalisés. Dans les cas les plus extrêmes, certains évoquent même des idées suicidaires.

 

Je suis pratiquement un cas classique d’épuisement chez une proche aidante. Il y a eu plusieurs matins où je me suis demandé pendant combien de temps je pourrai continuer à faire ce que je fais.
Fernanda

 

Ironiquement, si les aidants se préoccupent du bien-être de leur proche, ils négligent bien souvent leur propre état de santé. La plupart du temps, trop occupés à se faire du souci pour la personne dans le besoin, les aidants ne trouvent pas le temps de consulter leur médecin.

En plus des conséquences sur la santé, être aidant proche représente aussi un investissement financier non négligeable. Bien qu’il existe dans notre pays des programmes de soutien financier pour la prestation des soins, ceux-ci ne couvrent pas toujours l’ensemble des dépenses pour les médicaments et les hospitalisations.

 

Une question de bon sens

 

Vous l’aurez compris, être aidant proche actif n’est pas de tout repos. Les conséquences peuvent être lourdes pour l’employeur si l’aidant ne se sent pas à son tour soutenu. Cela commence souvent par des signes de démotivation, puis la culpabilité s’en empare et l’absentéisme devient plus fréquent.

La situation peut conduire jusqu’à un véritable désengagement si l’aidant proche ne parvient plus à joindre les deux bouts. Dans ce cas, une rupture professionnelle est possible. Sachez que 12% des départs volontaires sont dus à des situations d’aidants. Dans une entreprise de 500 salariés, ce chiffre représenterait tout de même un coût annuel de 60 000 euros.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’éviter ces frais inutiles, sans compter que les aidants proches actifs sont des éléments indispensables qui représentent une dynamique importante au sein de l’entreprise à condition que celle-ci soit reconnue et que des solutions soient envisagées conjointement entre l’employeur et l’aidant.

 

Découvrez les chiffres clés

Contactez-nous







*   Champs obligatoires