Article
Article

Aidants Proches : quels enjeux pour l’employeur ?

Veiller sur quelqu’un dans son entourage de façon régulière tout en maintenant son emploi peut s’avérer difficile. D’autant plus que peu d’entreprises aujourd’hui offrent un soutien actif pour les aidants proches. Pourtant elles y auraient tout à gagner puisque le coût du remplacement d’un employé s’élève tout de même entre 30 et 80% de son salaire annuel.

Si la dynamique des aidants proches actifs est correctement traitée, vous pouvez éviter une rupture au sein de l’équipe, une perte de productivité et une désorganisation du service. En plus, cela vous permet une meilleure rétention de vos talents et vous pourrez donc éviter la perte de savoirs. Bref, les employeurs vont devoir s’y faire : les aidants proches représentent un véritable défi pour le succès de l’entreprise.

aidant-enjeux-employeur

 

Des besoins simples

 

Quels sont les besoins exprimés par les aidants proches actifs? Une étude du gouvernement flamand nous les cite dans l’ordre d’importance.

1. Information écrite sur les règlements et subsides
2. Information en ligne sur les règlements et subsides
3. Avis et conseil
4. Call center dédié
5. Coaching et support émotionnel
6. Formations, éducation et workshops
7. Support juridique
8. Rencontre avec d’autres aidants proches
9. Contacts en ligne d’autres aidants proches

La plupart de ces besoins peuvent être rencontrés assez facilement. Quant aux éventuelles demandes de flexibilité et de réduction d’heures de travail, il existe plusieurs options possibles. Les mesures les plus fréquentes pour faciliter la conciliation entre travail et aide à un proche sont la retraite anticipée, le temps partiel ou encore les congés sans soldes.

Cependant, il existe en réalité une infinité de solutions possibles. Citons notamment la modification temporaire des horaires, le télétravail occasionnel ou régulier, la semaine de quatre jours, le partage de poste, une plus grande flexibilité par rapport aux pauses. Certains employeurs peuvent aller encore plus loin et proposer des avances salariales en cas d’urgence.

Enfin, il est également important de proposer du soutien sur le lieu de travail. Celui-ci inclut principalement un support psychologique et organisationnel ainsi que des informations ou recommandations pour les aidants. Pour ce faire, des formations sur le sujet peuvent avoir lieu sur l’heure de midi. De même, la mise à disposition d’un bulletin d’information est également une option possible.

 

Dans le royaume de l’entreprise, la communication est reine.

 

Inutile de mentionner qu’il est essentiel d’établir une excellente communication avec l’aidant mais aussi de s’assurer qu’il en va de même avec ses collègues. Ceux-ci doivent comprendre les raisons pour lesquels les aidants pourraient se montrer moins disponibles, voire angoissés par moment. En tant qu’employeur, vous pouvez également rassurer les aidants proches en leur faisant savoir que le principe de non-discrimination d’un salarié, quelle que soit sa situation familiale, est inscrit dans la loi.

 

Il arrive que les travailleurs aient peur de la réaction de leur employeur et c’est ce qu’il faut éviter à tout prix. Il faut au contraire gratifier la proactivité de ceux-ci et leur franchise. C’est en identifiant le challenge à la source qu’il sera possible de s’adapter au mieux.

 

Il n’y a pas de secret, la prévoyance paie ! Aussi vous pouvez accompagner les aidants dans la réorganisation de leur quotidien, prévoir quelqu’un au sein de l’entreprise qui puisse prendre le relais en cas d’urgence ou encore les inciter à établir une liste de personnes (famille, amis, voisins ou collègues) qui pourraient les aider. En d’autres mots, le dialogue est essentiel pour parvenir à des solutions grâce auxquelles tout le monde sort gagnant.

Découvrez les chiffres clés

Contactez-nous







*   Champs obligatoires