Article
Article

L’aidant proche, maître zen des temps modernes

Le monde est devenu plus complexe.

Il y a trente ans, l’ordinateur personnel n’existait pas. Internet non plus. Aujourd’hui, les entreprises évoluent dans un environnement de plus en plus incertain. Les nouvelles technologies révolutionnent les marchés. Bref, la complexité du monde d’aujourd’hui requiert une réactivité hors du commun. Et pour ce faire, il n’y a pas de secret… L’organisation est clé !

La capacité à travailler sur différents projets et prendre en compte une multitude de variables sans s’y perdre est vitale. Surtout quand il s’agit de rester productif et efficient face à un marché impitoyable. Or, les performances de l’entreprise dépendent directement de la capacité d’organisation de ses travailleurs.

C’est ici que les aidants proches interviennent. Ils ont l’habitude de cumuler des tâches très diverses en dehors de leur activité principale dans le souci de prendre soin d’un proche. Et cet investissement nécessite une grande résistance au stress et une excellente gestion du temps.

 

Gérer le stress

 

Aider des personnes à capacités réduites demande une grande patience. Celles-ci sont souvent plus lentes dans leurs mouvements, voire dans leurs explications, sans compter qu’elles peuvent aussi être difficiles ou frustrées. Dans ce dernier cas, elles ont tendance à rejeter leur frustration sur l’aidant proche. C’est le moment crucial. Si au début ce genre de situation est source de tension et d’irritabilité auprès des aidants, ceux-ci finissent par s’y habituer et apprennent à garder leur calme en toute circonstance.

 

Depuis la naissance de Benjamin, il m’a fallu rentrer en contact avec beaucoup de professionnels différents; éducation, santé, travail social, etc. Le plus gros challenge a été la gestion du stress. Au début, on pense pouvoir tout faire et on est plein d’énergie. Mais cela nous rattrape et on doit s’adapter. Et avec le temps, on développe une meilleure tolérance au stress. Aujourd’hui, je fais preuve de beaucoup plus de compréhension, de patience et de calme.

Angélique

 

Les aidants développent donc une grande résistance au stress. Or en entreprise, ce sont précisément ces personnes-là qui parviennent le mieux à gérer la pression quotidienne. Quoi de plus opportun quand on sait que l’OMC considère le stress comme l’épidémie du 21ème siècle. Oui, ce sont près de deux travailleurs sur trois qui souffrent de stress au travail en Belgique. Un chiffre à la hausse qui représente un coût important pour les employeurs belges. Le taux d’absentéisme est trois fois plus important chez les travailleurs stressés, ce qui représente un coût annuel supplémentaire de plus de 3 750 euros pour chacun d’eux.

Vous l’aurez compris, les aidants proches sont davantage habitués à gérer des situations complexes. Et pour ce faire, ils doivent faire preuve d’une organisation hors pair.

 

Maîtriser le temps

 

Les aidants proches sont en général amenés à opérer seuls. Ils sont sollicités pour des tâches très diverses et parviennent donc à gérer plusieurs responsabilités à la fois. Depuis la gestion des tâches ménagères à celle d’un budget en passant par la négociation avec des professionnels de tout type, les aidants jonglent avec toute une série d’impératifs en plus du simple support moral. Or pour ce faire, ils doivent apprendre à définir leurs priorités et s’organiser tout en optimisant leur gestion du temps. Quoi de plus vital pour quelqu’un qui consacre un équivalent quart-temps en plus de ses heures de travail?

Or, vous en conviendrez, la gestion du temps est la clé pour le succès en entreprise. En tout cas, c’est ce que nous disent les études en la matière. Une bonne stratégie de gestion du temps au niveau personnel est indispensable pour augmenter les performances de votre entreprise. Les aidants sont contraints de planifier à l’avance, et doivent systématiquement se préparer à d’éventuels imprévus, ce qui leur permet également d’éviter le stress inutile en cas de pépin. Ce sont donc des experts de l’organisation qui pourront être capables de se concentrer sur l’important et l’urgent en toute circonstance.

 

La plus grande chose que j’ai apprise, c’est que le calendrier est l’un de mes meilleurs amis. Je ne l’utilisais que pour les évènements exceptionnels avant de devenir aidant proche. Ensuite, une fois que j’ai commencé à prendre des rendez-vous pour les médecins en plus de mes compromis professionnels, la charge a doublé. Avoir un calendrier à jour m’a permis de m’organiser correctement et grâce à cela, je fais beaucoup plus de choses sur ma journée.

Serge

 

Dans la lutte contre le stress, la procrastination, le désordre et l’inefficience, l’aidant proche pourrait bien faire la différence de par ses compétences organisationnelles.

Découvrez les chiffres clés

Contactez-nous







*   Champs obligatoires